Page actualisée le:
13 mars 2007
INSECTES XYLOPHAGES

Information sur la lutte contre les termites
Comment protéger vos habitations contre les termites ?

Les Pyrénées-Atlantiques, un secteur à risques:
La présence des termites dans les villes du Sud-Ouest de la France est officiellement connue depuis le XVIIIe siècle.

Le cadre règlementaire:

La loi du 8 juin 1999 sur la prévention et la lutte contre les termites et autres insectes xylophages et les décrets du 3 juillet 2000 et du 10 août 2000 prévoient que dans les zones délimitées par le préfet :

  • L'occupant ou le propriétaire d'un immeuble bâti ou non bâti a l'obligation de faire une déclartion en mairie s'il constate l'existence de termites.
  • Lors de la vente d'un bâtiment, qu'un état parasitaire soit fait par un professionnel reconnu comme expert.
  • Les bois et matériaux de démolition contaminés doivent être incinérés sur place, sur le lieu même de la démolition.

Les moyens de lutte:

Le moyen de lutte le plus utilisé est le traitement chimique. L'entreprise utilise le xylophène à la concentration préconisée et épand sans risque pour l'environnement la solution dans les caves et autour de la maison, dans des trous pratiqués dans la maçonnerie pour créer la barrière chimique. Ce procédé est garantie 5 ans. Le coût est d'environ 2280 € pour une maison récente et de 3800 € pour une maison ancienne.

Des pièges appâts sont installés dans le sol, sous forme de bâtonnets insecticides. Une solution insecticide est mélangée à des aliments couramment appréciée par les termites (bois, carton, papier) de manière à constituer des appâts. L'efficacité est moins importante, de l'ordre de 50% des logements traités. Une surveillance est nécessaire, jusqu'à 6 visites la première année.

Un troisième procédé, venant des États-Unis, sous forme de pièges installés à l'extérieur de l'habitation (traitement exterra). Dans un premier temps, un état des lieux de l'habitation doit être effectué. Tous les 3 m, des stations contenant du pin sont alors ancrées dans le sol dans les endroits propices à l'infestation. Si le tuteur est atteint, il est alors remplacé par un tuteur rempli de xylophène.

Les Entreprises de traitement aussi bien que les experts doivent être agréés !

La présence des termites dans les habitations:

Ils recherchent la chaleur, l'humidité, mais craignent la lumière. Ils se nourrissent principalement de cellulose contenue dans le bois, mais aussi les papiers les papiers, les cartons, les textiles. Le climat de nos bourgs leur convient. A partir de la termitière où résident le roi et la reine, les soldats, les ouvriers eux rayonnent à la recherche d'aliments dans des galeries où ils circulent à l'abri de la lumière. Généralement, ils infestent tout d'abord le plancher et remontent le long du mur pour finir leur course dans la charpente.

Comment les détecter?

Fuyant la lumière, les termites sont difficiles à repérer. Venant du sol, il faut chercher leur présence dans les éléments en bois en contact avec les sols ou les murs. Cependant, la présence effective des termites supposent des connaissances techniques d'un EXPERT.

La réalisation d'un ÉTAT PARASITAIRE par un expert permet de savoir si le bien vendu est infesté ou non par les termites et d'évaluer le cas échéant le niveau d'infestation. Les experts sont soumis à des obligations d'indépendance et d'impartialité. La loi du 8 juin 1999 interdit à un entreprise de traitement contre les termites de faire un diagnostic ou une expertise de la présence des termites.

Les modes d'infestation:

Par essaimage: Au cours des premiers jours du printemps, d'avril à mai, on peut constater l'émergence d'un grand nombre de termites ailés. Dans les habitations, ils se dirigent vers les portes et les fenêtres
pour regagner l'extérieur. Les femelles suivis des mâles cherchent l'emplacement favorable à l'installation de leur chambre nuptiale (vieille souche d'arbre, tas de feuilles mortes, humus).

Par bouturage: La formation d'une nouvelle colonie peut se produire lorsqu'un certain nombre d'individus (ouvriers, soldats) se trouvent trop isolés de la colonie-mère par une grande distance ou pour une cause accidentelle telle que le transport de matériaux infestés, déménagement de meubles, création d'une barrière de traitement dans les fondations d'une construction.

La prévention:

Mesures de prévention dans un logement ancien:

Supprimer toutes les infiltrations d'eau dues aux fenêtres non étanches, joints de canalisation desséchés, robinets fuyants, humidité de certains dessous dévier ou remontée dans les murs par capillarité, etc....

Eliminer tous les débris divers qui peuvent constituer des voies d'accès et d'approvisionnement en matière cellulosique, tas de bois de chauffage, vieux meubles, cartons et livres rangés dans les caves, lierre sur les murs extérieurs.

Création d'une barrière chimique dans le bâtiment destinée à l'isoler totalement du sol. Cette application doit être effectuée par un SPÉCIALISTE.

Vous souhaitez acheter un bien immobilier:

Avant l'achat d'un terrain, il est préférable de se renseigner à la mairie pour savoir si le terrain est situé dans une zone à risques.

Lors de toute transaction immobilière, vous devez exiger un état parasitaire du terrain.

Le prix d'un traitement préventif anti-termite représente 1% du coût de la maison pour un traitement du sol par pulvérisation, ce qui est beaucoup plus économique que les coûts d'un traitement curatif.

 

RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES

Permanence de l'OPAH : 1er Jeudi du mois de 10h à 12h
Communauté de Communes d'Arthez-de-Béarn

1, passage Barrailh
64370 Arthez-de-Béarn
Tél. 05 59 67 49 10

PACT-CDHAR du Béarn
52 Bd Alsace Lorraine
64000 PAU
Tél. 05 59 14 60 60
http://www.pactbearn.com/index.htm

-- L'OPAH PEUT VOUS APPORTER DES AIDES : (à préciser)

Les Diagnostics sont pris en charge dans le cadre de l'OPAH à condition que les travaux prescrits soient réalisés. Les traitements et les travaux rendus nécessaires sont subventionnables dans le cadre de l'OPAH.

* Pour les Propriétaires Occupants ;
De 20 à 35 % du coût HT des travaux dans la limite d'un plafond de 11.000 à 13 000 Euro HT de travaux par logement. Le taux de subvention varie en fonction des ressources du ménage.

* Pour les Propriétaires Bailleurs :
Toutes aides cumulées , la subvention peut varier de 20% à 45% du montant Hors Taxe des travaux subventionnables selon les conditions choisies par le propriétaire :

* QUI CONTACTER ?
Le PACT-CDHAR du Béarn
52, Bld Alsace Lorraine - 64 000 Pau
T el : 05 59 14 60 60

 

Retour vers le haut de page

 

 

 

 

Haut de page