Page actualisée le:
15 mars 2007
ARCHITECTURE LOCALE

Mise en valeur du patrimoine

Si la toiture contribue à définir l'impact visuel du bâtiment, c'est la façade, espace compris entre le sol extérieur et la corniche qui est l'élément majeur de l'image que donne l'habitation. Le bâti traditionnel local est caractérisé par une construction en galets posé, sur un lit de chaux, une pente de toit à plus de 80 %, des fenêtres de petite taille, plus hautes que larges. Ces habitations sont traditionnellement enduites afin de protéger le "caillou". Les fenêtres et les volets en écharpe sont peints.

Deux types d'habitations

  • Les maisons paysannes, rurales :

Ces maisons de petite taille sont majoritairement de plain pied. Les combles sont souvent non habités et ventilés par de petites lucarnes. La taille des ouvertures est proportionnée par rapport à la hauteur de la façade.

  • Les maisons rurales avec étage habité et combles :

Ces maisons sont les plus communément rencontrées sur le territoire. La maison d'habitation est construite sur la base d'un rectangle dont la longueur est le double de sa largeur. La façade est relativement bien décorée. Il n'est pas rare de trouver des ornements sur les façades de ces maisons. L'enduit souvent de couleur chaude, les décorations contrastent avec les bâtiments annexes (grange) qui sont dans la plupart des cas en galets apparents. Le nombre de lucarnes est plus important, environ 3 dans l'alignement des fenêtres. La lucarne centrale peut être plus importante et être ornée sur son fronton de motifs en brique.

Les éléments constitutifs de la façade

La présentation de quelques exemples d'habitation montre les traits communs de façades significatives, avec des détails concernant les enduits et les menuiseries extérieures.

  • Les enduits de façades :

Ces trois habitations montrent une différenciation dans le traitement de la finition de l'enduit ancien :

  • Une coloration allant le plus fréquemment du jaune à l'ocre orangé, donné par un badigeon de chaux (XIXème siècle début XXème)
  • Un enduit réalisé au ciment lissé (XXème siècle)
  • Un enduit à la tyrolienne "façon année 30" et travail d'ornement (cantonade, génoise maçonnée)

Les chaînes d'angle sont traditionnellement enduites. Les nombreuses rénovations des années 30 ont pu marquer les habitations de fausse pierre. Ces exemples anciens présentent les façades d'habitation toujours enduites afin de les protéger des conditions climatiques (gel, pluie, froid, soleil, ...)

  • Les ouvertures :
  • Les fenêtres de petite taille sont plus hautes que larges à petits carreaux.
    Le type de fenêtre varie en fonction des époques mais épouse toujours le linteau en pierre, en brique, en bois, en maçonnerie.
  • Les portes sont toujours en bois peint avec parfois une imposte d'éclairement.

 

Rénovation et risque de banalisation de l'architecture :

Les toitures sont généralement en tuile picon ou en ardoise. Les rénovations en tuile mécanique alourdissent la charpente.Tenter d'éclairer le comble lorsque l'on refait la toiture doit être étudier avec attention.

Les lucarnes sont traditionnellement les ouvertures des greniers des maisons béarnaises. Vélux et chiens assis transforment l'aspect extérieur de l'habitation.

Les difficultés de traiter les points humides et le salpêtre induisent des choix peu adéquats pour la valorisation du patrimoine.

<<< Salpêtre et remontées d'humidité.

Cailloux apparents en soubassement >>>

Les rénovations complètes sont parfois difficiles à maîtriser par le maître d'ouvrage et peuvent conduire à la réalisation d'une habitation trop banalisée.

Plus de cantonades qui bordent la façade, fenêtre grand jour, enduit contemporain, absence de cheminée >>>

Les fenêtres et portes en PVC ou aluminium sont aujourd'hui choisies en priorité par les propriétaires, le bois ayant la réputation d'être cher et difficile d'entretien.

Cependant, les fenêtres grand jour ôtent l'aspect traditionnel des menuiseries béarnaises >>>

 

Retour vers le haut de page

 

 

 

 

Haut de page